Rechercher

Plein le dos, plein l'anus (31 01 21)

Ras-le-bol du Coronaminus. Petit instant de blues mais ça va me passer ! Allez, faut vacciner les gens maintenant ! Ensemble, tous ensemble eh !


Plein le dos, plein l’anus !


Depuis bientôt un an, tous les jours de nos vies et de toute évidence, masqués et mains lavées, en gardant nos distances, d’envie ou pas d’envie, faut s’faire une raison… Et se rendre à la Covid ‘danse. Simples mortels, vulgum pecus, ignorants, sous tutelle d’un vilain processus, on vit à la cadence d’un putain de virus avec tout son cortège de « social dépendance », de quotidien pourave, d’entraves et de blocus, de descente aux enfers, confinés à la cave, de « mondial décadence ». Depuis bientôt un an, y’en a que pour ce zouave, pour cet olibrius, ce gibet de potence. Quelle épine de cactus, quelle épée sur la panse ! Quelle trogne de phallus et quelle inélégance ! Faut-il faire allégeance à cette vilénie ? Pourquoi cette obédience ? Voulez-vous mon avis ? j’ose la confidence ? OK, je sors sur le parvis et comme je vieillis, je sors avec prudence ! Je le dis fort et haut et je le crie, en plus : Plein le dos, plein l’anus du Coronaminus !!!

Depuis bientôt un an, le monde a basculé, il a perdu confiance. Il n’a pas vu venir, s’est fait inoculer, sans avoir à redire et en toute innocence. Il se croyait « musclé », il n’est plus qu’impuissance. Où donc a pu passer son goût pour la jouissance. Le monde reste à quai, il est sans connaissance. Il faut bien reconnaître qu’il ne peut aujourd’hui, ni faire le kéké, ni ramener sa science. D’ailleurs, parlons-en de la science ! Depuis bientôt un an, si tout le monde trinque de déboire en déboire, à coup de compromis, et tout à l’avenant d’en prendre plein la poire, plus personne ne trinque de comptoir en comptoir aux bistros des amis où l’on passait du temps à boire et à reboire. Interdit le ciné même pour les vaccinés, interdit le musée même pour les muselés. Interdit vivement le spectacle vivant. Plus de jolies glissades au p’tit bonheur la chance sur les neiges d’antan, plus de belles balades, plus de grandes vacances aux plages de l’océan et plus de connivence entre les grands parents et leurs petits-enfants. Bientôt pour s’embrasser, se toucher ou se plaire, juste communiquer ou sourire ou… Se taire, faudra négativer d’urgence son PCR ! Putain, quelle galère ! Je le dis fort et haut et je le crie, en plus : Plein le dos, plein l’anus du Coronaminus !!!

Revenir comme hier, mais.. Même pas en songe ! Dorénavant, rien ne sera sans doute jamais plus comme avant, avant que l’on ne plonge dans « bad maltraitance » de la Covid’ de merde avec son air sournois et son intransigeance. Elle a coupé nos ponts, elle a jeté l’éponge sur « l’idéal tendance » d’une vie sans emmerdes avec son beau minois et toute son insouciance. On ne voit plus très loin. Désormais, l’horizon a une gueule de mensonge. Comment sera demain ? Depuis bientôt un an et sur son quant à soi, la Covid fait sa loi et sans aucun scrupule sur nos valeurs s’assoit en nous montrant comment on peut faire le covide autour de soi. Elle nous a virolé, a pris trop d’importance. Et on accepte ça, parce qu’on n’a pas le choix ! N’empêche que la bestiole, nous remet tous les soirs son virus dans les dents, rajoute des rallonges à la table des gens pour qu’ils restent distants.


A quoi bon ces questions et pourquoi me morfonds-je ? Faut rester optimiste, aller bon an mal an et desserrer le frein qu’avec d’autres, je ronge depuis bientôt un an !

Eh, tous les gars du monde, faut se donner la main.

Entrons tous dans la ronde. Reconstruisons demain !

Huit milliards de David contre un diplodocus.

Neutralisons Covid. Encerclons le minus !

Tous ensemble, tous ensemble eh, eh !

Tous ensemble, tous ensemble eh, eh !

Danse, danse, humain, danse.

Alors nous gagnerons… C’est une Covidence !!!


Bernard Matharan. 31 01 21

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'essentiel (13 03 21)

L’essentiel Et si nous revenions enfin à l’essentiel, au vert du pré, au bleu du ciel. Si comme le cancre de Prévert, dans la vraie vie, en présentiel, nous disions oui avec le cœur. Et si nous déclar

L'Amour quotidien (14 02 21)

Dans le chaud du matin levant, Enlacé au douillet du nid, Tous les matins, entre elle et lui, L’Amour s’éveille en s’étirant. Dans les caresses des amants Le bonheur est en harmonie. Dans la magie d’a

Les serments les plus beaux (28 01 21)

Les serments les plus beaux Le vent est dans la connivence Avec la voile au vent. Le bateau sort de son errance, Et montre son museau. Combien de longues vagues en danse, Du levant au couchant, Combie